Prise en Main Ch. 03

Ass

Je suis soucieux d’une patiente anorexique, qui a été mise en maison de repos. Je suis inquiet pour sa santé et je n’ai pas eu le temps de penser à Sabine. Quand je la vois dans la salle d’attente, les nuages menaçants dans mon cerveau s’éparpillent et c’est avec un grand et réel sourire que je l’accueille, me remémorant d’un coup les injonctions que j’avais insérées dans sa dernière séance.

A peine entrée dans mon cabinet, elle fait passer sa très courte robe par-dessus la tête, apparaissant nue avec seulement ses chaussures, c’est délicieux de voir ses fesses si rondes ainsi offertes. Sans aucune gêne, elle va s’allonger sur le canapé et aussitôt se met à se masturber de façon assez frénétique. Mon sexe est déjà dur, alors que cela ne fait que quelques secondes qu’elle est là. Je la laisse faire, prenant mon temps pour la détailler, ses seins sont effectivement trop petits à force de régime, mais le corps est ferme, la taille marquée, les hanches comme le pubis très saillants. Elle manque un peu de chair pour me faire totalement envie, je me dis qu’il faut que j’y remédie rapidement. Mais la voir se caresser ainsi, sans pouvoir se faire jouir, est très amusant.

– C’est horrible, cela fait deux jours que je me sens excitée comme je ne l’ai jamais été, et je n’ose pas me caresser, encore moins me faire prendre par un homme, pourtant je ne pense qu’à cela. A chaque instant je guette la braguette des hommes, comment cela se fait-il docteur?

– Il y a beaucoup de choses dans ce que vous me dites, je vous propose que nous rentrions plus en profondeur dans votre hypnose pour vous aider à y voir clair, mais avant j’aimerais que vous me disiez ce que vous avez vécu, comment vous avez réagi après notre dernière séance, voulez-vous?

– J’en suis sortie exaltée, cet orgasme, comme un trésor incroyable en moi. Je n’avais qu’une idée, c’était recommencer, encore et encore. Mon sexe me démangeait. J’aurais eu envie de me faire prendre sur la banquette par mon chauffeur, mais en même temps je n’y arrivais pas, à me toucher, à lui demander.

– Savez-vous pourquoi?

– Non, comme un interdit, et cela s’est poursuivi le lendemain et encore aujourd’hui. Je ne pense qu’à cela, je suis même allée voir sur mon téléphone des sexes d’hommes et des femmes se faire prendre, cela m’a fait couler, je ne savais même pas qu’une femme pouvait mouiller ainsi. Et ce n’est qu’en entrant ici que je me suis sentie libérée à pouvoir enfin me toucher.

– Et vous arrivez à vous faire jouir ainsi

– Non c’est agréable, mais j’ai l’impression de rester au bord à chaque fois

– Souhaitez vous que je vous aide à vous libérer?

– Oh oui docteur, je vous en serais infiniment reconnaissante!

– Bien maintenant vous allez inspirer puis expirer lentement …

Elle s’enfonce dans sa transe, qui a commencé dès qu’elle a passé la porte de mon bureau. C’est délicieux de voir qu’elle me demande de lever une résistance que j’ai moi-même placée, j’ai le champ libre pour insinuer tout ce que je désire. Pour commencer, un nouvel orgasme, simple variation du premier, mais pas du tout anecdotique. Je remarque une légère rougeur à son cou, amusé, je lui demande

– Le collier n’est pas trop serré?

– Un petit peu, il m’irrite parfois, mais je me sens tellement en sécurité avec

– Voudriez-vous que je le desserre un peu?

– Oh non, vraiment, je sens que cela me fait du bien d’être tenue ainsi.

– Je vous prends par la laisse, et je vous emmène dans votre refuge, vous vous souvenez?

– Mon refuge du plaisir?

– Votre refuge où vous pouvez enfin être vous-même

– Oui où je peux me caresser et me faire vraiment jouir, vivre ma vie de femme

– Ce refuge c’est le vôtre, ce qui s’y passe ne vous concerne que vous, il n’y a pas de moral, pas de jugement et personne ne peut savoir ce que vous y faites

– J’aimerais vivre tout le temps dans ce refuge

– Vous pouvez si vous le voulez vraiment

kahramanmaraş escort Oui je le veux vraiment

– Je vous y amènerai si vous le voulez, mais il faudra un peu de temps, que vous découvriez toute l’étendue de ce que vous êtes, pour le vivre pleinement

– C’est tellement bon (Ses mouvements sont moins frénétiques, plus doux, plus sensuels)

– Est-ce que vous voyez le grand lit dans votre refuge?

– Oui, il occupe toute la place

– Oui votre refuge n’est là que pour cela. Vous êtes à genoux sur le lit, vous vous souvenez de ce que vous attendez?

– Oh oui, mon guerrier qui vient me prendre

– Sentez vous comme vous êtes soumise, remplissez vous de cette soumission à sa puissance, que vous êtes sa propriété, que vous faites tout ce qu’il veut

– Oui, je suis sa femelle, je suis là pour son repos

– Et vous aimez cela profondément, vous vivez pour cela. Aujourd’hui il arrive, mais il n’est pas seul, il vient avec deux autres guerriers aussi beaux que lui, les voyez-vous?

– Oui je les vois

– Comment sont-ils?

– Ils sont nus, tous les trois bandent très fort

– Et savez-vous pourquoi i ls bandent?

– Ils sont envie de moi, je suis la femelle, leur repos

– Le premier s’allonge sur le dos, son sexe, énorme est à la verticale. C’est un mât qui attire votre bouche, vous l’avalez à peine tant il est gros, vous le caressez de vos mains, sentant sa force, sa puissance, sa vigueur. Vous n’arrivez pas à faire le tour avec vos deux mains, tant il est puissant, sentez-le avec vos mains (Elle mime la caresse sur un sexe virtuel et énorme)

– Maintenant vous le chevauchez, vous pressez le bout de se sexe sur votre sexe qui est ruisselant, il vous paraît énorme, il va vous remplir, vous défoncer, mais vous avez besoin de cela, vous savez que vous avez besoin d’être prise violemment. Vos lèvres s’écartent, vos chairs se déchirent, le membre énorme rentre en vous, vous possède, vous criez votre plaisir, votre offrande, vous allez et venez sur lui, votre sexe s’adapte, il fait maintenant partie de vous, il est soudé en vous.

– Vous vous allongez sur lui, les seins collés contre ses pectoraux. Le deuxième guerrier vient derrière vous, vous vous offrez tandis qu’il pose son sexe sur votre cul vierge. Vous savez qu’il va vous faire mal, et pour vous, cette douleur est un bonheur, il va faire de vous une enculée.

– Une enculée, oui je vais devenir une enculée, oh mon dieu, je peux jouir?

– Pas encore, car il n’est pas encore en vous, et le troisième guerrier attend encore. Le deuxième s’enfonce dans votre cul, c’est doux, cela rentre si facilement, la douleur vous coupe le souffle, elle dure infiniment, mais vous aimez cette douleur, vous la chérissez, vous le chercherez sans cesse dorénavant. Car vous ne pourrez plus jouir sans cette douleur. Cette souffrance de vous sentir dévastée par votre cul, est l’autorisation de jouir quand vous ne serez pas dans mon cabinet.

– Je pourrais jouir quand je le voudrais?

– Oui quand vous aurez le cul exagérément rempli et dilaté, chaque fois un peu plus pour vous sentir et ressentir ainsi votre initiation. Mais si les deux hommes vont et viennent dans vos trous, le troisième se positionne face à votre visage. Vous le léchez entre deux sanglots et soupirs, vous ouvrez la bouche, il s’enfonce en vous, vous n’arrivez plus à respirer, mais peu importe, vous êtes là pour leur donner du plaisir (Elle tousse et hoquète)

– Maintenant vous pouvez jouir, maintenant libérez toute l’énergie sexuelle que vous avez en vous

Je crains que cette fois-ci mes voisins ne soient pas passés à côté, tant ses cris sont stridents et surtout durent incroyablement longtemps. Son corps est secoué de spasmes, elle continue de se caresser et d’entretenir le plaisir et la douleur de son clitoris sans doute très sensible maintenant. Quand enfin elle se calme, elle retombe inerte kapalı gaziantep escort sur le canapé, les mouvements de ses doigts dans la chatte, à peine perceptible. Je réalise que moi-même je suis arqué sur mon fauteuil, et je prends quelques minutes pour me détendre. C’est toujours surprenant comme une femme peut tout accepter dans le feu de l’action, comme image et comme émotion. Bien entendu, le passage au réel est tout autre, mais sous hypnose cela ancre profondément le désir et sa volonté de le réaliser.

Je lui ai permis de prendre désormais du plaisir lorsqu’elle est fortement enculée. Je suis curieux de voir comment elle va s’en sortir, et je n’ai fermé aucune possibilité, une fois enculée, elle pourrait très bien se faire baiser par un homme. Pour ne pas perdre le contrôle, je vais la voir demain, qui est samedi. Les femmes les plus pudiques et réservées peuvent se révéler des tornades incontrôlées. Je réalise aussi qu’elle m’a ouvert une porte vers mon projet, et je veux l’exploiter dès demain.

Je renforce toutes les injonctions pendant le reste de la séance, lui donne confiance en elle sexuellement et dans la séduction, accroît son besoin de sexe incessant, mais surtout je m’attaque à la nourriture. Usuellement c’est un anneau gastrique que je pose sur des patients qui n’arrivent pas à contrôler leur faim. Ici en fait j’enlève celui qu’elle s’est posée, je réhabilité les farines, les sucres et surtout le gras dont elle a besoin, sans trop forcer non plus. Elle m’apprend être à quarante-sept kilos, je lui donne un objectif de prendre 10 kilos en un mois, en renforçant l’activité physique. Elle m’apprend alors qu’elle a mis tous ses sous-vêtements dans une valise qu’elle a donné à la paroisse! Elle pense ne plus jamais en avoir besoin! Je me note alors de penser à sa garde-robe future, pour la prochaine séance, là aujourd’hui il y en a beaucoup.

A chaque séance, je la sens plus réticente à sortir de l’tat hypnotique, je la rassure, bientôt elle sera dans son refuge, et elle pourra pleinement vivre comme elle est faite pour vivre. Elle se rassure, et accepte de se confronter à nouveau à sa réalité, même si celle-ci a beaucoup changé en une semaine déjà! Elle sort de mon bureau, toujours nue, les cuisses brillantes de son orgasme, la robe à la main. Heureusement qu’il y a un espace pour qu’elle se change. Moi je suis épuisé, et je me décide à ce que les prochaines séances soient de transition tellement elle va vite, et moi aussi, je crains la surchauffe.

***

Cela fait trois semaines que Sabine a commencé sa thérapie, et je suis passé à un rythme quotidien. Pour une analyse c’est beaucoup, mais pour une relation hypnotique, cela dépasse tous les standards. Il est vrai que je ne suis pas dans la thérapie, mais dans la manipulation mentale, ce qui est non seulement différent, mais carrément opposé. J’ai créé chez Sabine une psyché de nymphomane prête à tout, cultivant son besoin de soumission dans son refuge.

Depuis qu’elle a l’autorisation de se faire jouir en dehors du cabinet, elle n’arrête plus, et l’ensemble de ses autres activités, semblent péricliter. C’est vrai que ses orgasmes lui demandent d’être très fortement sodomisée, alors qu’elle était vierge du cul il y a deux semaines, et tout à fait révoltée par l’idée! Elle a suivi une formation accélérée de folle du cul, allant voler une carotte à la cuisine pour commencer, avant des courgettes, jusqu’à décider de se faire livrer des objets achetés sur le net. Pas facile pour une femme comme elle, car son courrier est ouvert et préparé par une assistante. Mais la perversion donne des idées, aussi elle a créé un compte à son nom, utilisant le nom de jeune fille de sa mère, et son second prénom. C’est tout à fait légal, et instruction est donné de ne pas ouvrir ce qui est reçu à ce nom.

Elle ne vient plus que bien enculée à nos séances, ce qui m’excite prodigieusement, je dois l’avouer. kaliteli gaziantep escort Quelle évolution, quel succès, je me demande si finalement je l’influence vraiment ou si elle m’utilise pour assumer ses pulsions profondes. Les scenarios dans son refuge sont de plus en plus variés, et il n’est pas rare que je me masturbe et me fasse jouir en les lui racontant, tant ils m’excitent, et tant il me tarde qu’elle ne les vive. Car c’est bien là la finalité. Sabine ressort chaque fois encore plus épanouie, tant ces orgasmes en séance sont incomparables avec les siens dans sa chambre. Car elle n’a jamais abordé un homme, bien trop compliqué pour elle dans sa situation. Bien entendu, je pourrais faire sauter cette réticence, mais je l’ai au contraire renforcée car ma vision de son avenir est toute autre, et elle me l’offre sur un plateau.

– Peut-être êtes-vous prête à rester dans votre refuge, qu’en pensez-vous?

– J’aimerais tant docteur, si vous saviez. Le reste me semble si fade et sans intérêt. Et surtout il n’y a qu’ici que je peux vivre vraiment ce que je suis

– Parce que vous êtes une autre que celle que vous donnez à voir?

– Oui exactement, je ne suis pas Sabine Legrand

– Vous êtes Marie Duvernois?

– Oui exactement, j’aime tellement cela.

– Comment elle est Marie alors?

– Elle est délurée, elle aime le sexe, elle veut du sexe, elle jouit tout le temps, elle est gaie, elle aime les hommes et veut passer sa vie à faire l’amour

– Elle est soumise aux hommes?

– Oui, à leurs désirs, elle aime cela.

– Voulez-vous faire exciter Marie, vous en avez le pouvoir, c’est vous qui décidez?

– Oh oui, vraiment, mais comment dois-je faire?

– Suivez la laisse je vais vous y amener, vous me faire confiance?

– Docteur! Plus qu’à moi

– Alors allons-y, nous allons descendre au plus profond de vous pour rejoindre Marie qui va prendre le contrôle de votre vie.

Elle passe ses séances à se caresser, comment fait-elle pour ne pas être irrité. J’avoue trop aimer cela pour lui demander d’arrêter, c’est tellement dégradant. Elle est allée voir mon ami, son médecin traitant, et a évidemment eu le même comportement avec lui, comme je lui avais intimé l’ordre. Il a adoré l’examiner sous toutes les coutures, frustré malgré tout de ne pas pouvoir abuser d’elle. Je l’ai rassuré, cela viendra bientôt et de façon autrement plus intéressante qu’une rapide baise dans son bureau. Par perversité, il lui a indiqué devoir vérifier le fonctionnement de son anus, pour la voir enlever et remettre son plug, qu’il m’a dit d’une taille étonnante pour une débutante. Mais Sabine est tellement motivée! Et surtout, elle n’a pas grand-chose d’autre dans sa vie. C’est frappant comme elle est si peu entourée, avec personne de confiance, pas même son assistante personnelle. C’est elle qui aurait pu être un danger pour mes projets, mais elle reste en dehors de toute intimité et donc de tout risque.

Je l’enfonce plus encore dans son subconscient, elle m’ouvre toutes les portes, je peux y graver ce que nous nous sommes dit. Il ne faut pas se tromper, si je lui demandais à cet instant de me donner un milliard d’euros, cela ne fonctionnerait pas. Là c’est parce qu’elle est d’accord qu’elle se laisse guider et accepte d’être dorénavant Marie, même si Sabine devra coexister! Et c’est maintenant que les choses sérieuses vont vraiment commencer.

Je vois le postérieur de Sabine / Marie disparaître, avec la pastille noire du plug entre ses globes, tandis que je m’apprête à recevoir la patiente suivante. J’ai un gros signal rouge, danger, en tête. Ella serait une amie de Sabine qui lui aurait recommandé de me consulter. Si Sabine m’a confirmé la chose, jamais elle ne m’avait parlé d’Ella auparavant, et je soupçonne fortement une opération pour venir aux nouvelles, de la part de quelques milieux intéressés par ses participations. Son comportement ces dernières semaines a du intriguer, qu’elle prenne déjà 5 kilos, des rondeurs délicieuses, symptôme d’un changement de psychologie, peut intéresser voire inquiéter pas mal de monde. Ce n’est évidemment pas elle qui intéresse que son argent. Aussi je pense à une mission d’analyse de qui je suis et si je représente un danger pour les intérêts en jeu. Parano? Oui peut-être, je ne fais pas ce métier par hasard, je suis gravement névrosé.

Je suis soucieux d’une patiente anorexique, qui a été mise en maison de repos. Je suis inquiet pour sa santé et je n’ai pas eu le temps de penser à Sabine. Quand je la vois dans la salle d’attente, les nuages menaçants dans mon cerveau s’éparpillent et c’est avec un grand et réel sourire que…

Bir yanıt yazın

E-posta adresiniz yayınlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir

gaziantep escort gaziantep escort porno izle bursa escort görükle escort bursa escort bursa escort bursa escort bursa escort beylikdüzü escort