Hobie se venge d’Amanda la fliquett

Amateur

Hobie se venge d’Amanda la fliquette qui l’a arrêté.

Con’s revenge 1

Coulybaca / Black Demon

Hobie ne pensait plus qu’à sa vengeance.

Dès sa libération, il se prépara à mettre en oeuvre les plans de ven-geance qu’il avait concoctés pendant 18 mois.

Il avait été condamné pour un délit qu’il n’avait pas commis, tout simple-ment il s’était trouvé au mauvais moment à la mauvaise place.

Il avait été arrêté par une petite salope de fliquette débutante, au mo-ment où il se rendait dans une maison qui venait d’être cambriolée par un autre.

Il est vrai qu’il avait déjà cambriolé pas mal de maisons, mais pas celle là! …..

Un mandat de perquisition avait permis la découverte, chez lui, d’objets volés au cours de différents casses passés.

Ces découvertes l’avaient mené tout droit à une condamnation imméritée dans ce cas bien particulier.

Il avait rencontré en prison d’autres condamnés qui avaient gardé des relations avec l’extérieur. Par leur biais il obtint des informations sur les personnes dont il avait juré de se venger.

Et tout d’abord il voulait tirer vengeance de cette salope de fliquette dé-butante qui l’avait arrêtée, il se rappelait encore comment elle lui avait fait tâter de son bâton d’intervention.

Ouais très bientôt il se pencherait sur son cas et c’est de son bâton d’in-tervention personnel qu’elle allait tâter! …..

Caché dans le cabinet de toilette Hobie attendait le retour de la fliquette à son domicile.

En rentrant du boulot, Amanda Stevens et sa fille se changèrent et elle autorisa sa fille à aller regarder des dessins animés dans le salon.

A 24 ans Amanda était heureusement mariée à Jon qui avait été son premier et seul amour, le seul homme qu’elle ait jamais connu.

Elle était de petite taille pour une fliquette, mais elle était spécialisée en criminologie et n’avait pas tardé à quitter la rue pour travailler dans les laboratoires scientifiques de la police.

D’être dans ce département d’activité lui permettrait ultérieurement d’exercer en qu’experte en criminologie.

Amanda entra dans sa chambre et entreprit d’enlever son uniforme bleu clair, elle s’assit sur le lit et ôta ses collants dévoilant ses longues jambes ivoire et ses petits petons.

Elle se releva et se dirigea vers le cabinet de toilette pour prendre une tenue d’intérieur elle empoigna son short et un chemisier accrochés sur un porte manteau et se retourna.

C’est alors qu’une grosse main noire se plaqua sur sa bouche Amanda paniqua tétanisée par la peur.

Hobie l’obligea à retourner vers son lit, il saisit sa main droite et la tira Amanda se mit à trembler alors qu’il posait sa main sur une grosse co-lonne de chair palpitante.

Il lui manquait 5 centimètres pour parvenir à encercler la monstrueuse bite qui pulsait.

Il l’obligea à le branler sur toute sa longueur qu’elle supposa d’un bon trente cinq centimètres.

Elle frémit d’angoisse en constatant combien sa bite était longue, elle ne parvenait pas à croire qu’un homme puisse posséder un tel membre.

Son mari, le seul à lui avoir jamais fait l’amour avait une chétive petite bite comparée à celle qui palpitait entre ses doigts.

Celle de son mari mesurait une bonne quinzaine de centimètres et ses doigts en faisaient le tour! …..

Amand avait déjà fantasmé d’être violée et possédait par une autre bite que celle de son mari.

Mais ce n’était que des fantasmes, pas la réalité comme à cet instant.

Sa main tremblait un peu plus à chaque fois qu’elle atteignait l’énorme brugnon qui lui servait de gland, elle ne parvenait pas à se mettre en tête qu’elle allait devoir subir une grosse gaziantep escort bite noire.

Elle se mit à branler désespérément son agresseur espérant stupide-ment qu’il lui foutrait la paix une fois qu’il aurait giclé entre ses doigts.

Hobie ne lui tenait plus la main, elle continuait à le branler en toute liber-té. Sa main rampa vers son bijou et il flatta son clito.

Amanda sentit sa chatoune s’inonder de cyprine alors qu’il lui fourrait son majeur dans la caverne pour doigter avec vigueur son minou juteux.

Soudain Hobie la retourna et la jeta sur le lit, il se coucha immédiatement sur elle une main toujours plaquée sur sa bouche.

Il avait la tête cachée par un passe montagne.

– “Je vais enlever ma main de ta bouche, crie si tu veux, mais si tu cries ta fille va rappliquer et assistera au viol de sa gentille maman par un hor-rible noir! ….”

Amanda secoua la tête, il retira sa main de sa bouche..

Elle ne voulait en aucun cas que sa petite fille soit témoin de son viol par ce monstre noir.

Hobie leva sa jambe à hauteur de son visage et léchouilla voluptueuse-ment ses orteils et la plante de son pied.

Son énorme bite frottait contre sa foufoune juteuse.

Elle sentait son excitation monter en dépit de ses efforts pour freiner l’éveil de ses sens.

Elle tendit ses deux mains et empoigna la grosse bite pour la branler, espérant le faire juter prématurément et s’épargner ainsi ce viol qui sem-blait pourtant inéluctable.

Elle craignait tant de se faire sauter par un noir, elle avait entendu dire que les noirs avaient de très grosses bites, ce qu’elle avait en main sem-blait prouver que c’était vrai.

Elle se demandait comment elle ferait pour se prendre un tel monstre, une bite qui faisait bien le double, en longueur comme en épaisseur, de celle de son petit mari

Elle reprit alors pied dans la réalité, elle était sur le point de se faire vio-ler par un colosse noir.

Amanda tenait ses mains serrées sur sa hampe espérant l’empêcher de s’enfouir en elle.

Hobie sourit sachant très bien qu’elle faisait de son mieux pour éviter d’être violée.

Toutefois ses mains glissèrent vers la racine de sa bite, il restait une di-zaine de centimètres de bite découverte entre sa chatoune et ses mains closes.

Il rit à gorge déployée et donna un violent coup de rein engouffrant ces dix centimètres dans son étroite petite chatte.

-“Nonnnnnnnnnnn….. Argggggghhhhhhhhhhhh….” se lamenta-t-elle sourdement, elle ne voulait surtout pas que sa fille entende ses plaintes.

Effectivement sa bite était bien plus grosse que celle de son mari. Il cou-lissait maintenant dans sa foufoune distendue s’enfonçant jusqu’à la bar-rière de ses mains sa caverne embrasée.

Amanda commençait à remuer des hanches allant à la rencontre de son pubis, sa bite venait frotter contre son clito à chaque coup de boutoir.

Lentement une de ses mains glissa sur l’autre, permettant à sa grosse bite de plonger de plus en plus profondément dans son fourreau.

Bien qu’indésirées les stimulations successives amenaient la trahison de ses sens, elle lâcha inconsciemment l’énorme hampe, il put de ce fait, la pénétrer de toute sa longueur.

Il était bien conscient de ses désirs inexprimés alors qu’il continuait à lui lécher les orteils.

Soudain il empoigna sa bite ne laissant que le bourgeon en elle :

-“Que veut la jolie dame blanche? ….”

Amanda grogna son humiliation, elle était folle d’excitation mais elle ne voulait surtout pas l’avouer, elle le supplia de la laisser tranquille :

-“S’il vous plait… Ne gaziantep escort bayan me violez Plus… Non, non… Oh je vous en prie….. Je vous en prie enfilez une capote! …. Vous risquez de m’engrosser! …”

Hobie se recula encore un peu et se planta à nouveau au fin fond de sa chatoune.

-“Oh nonnnn… Je vous en prie arrêtez! …… Arruggghhhhhhh! …..” gémit-elle lourdement alors qu’il s’enfouissait de toute sa longueur dans sa féminité comblée.

Son ventre avait enflé du fait de cette énorme présence dans son four-reau distendu, il extirpait sa bite lentement et la pilonnait alors avec une extrême violence s’enfouissant jusqu’aux couilles dans sa chatte sur-chauffée.

Le lit conjugal n’avait jamais autant grincé.

Le colosse noir était arc-bouté sur la tête de lit, utilisant ses pieds pour pousser et s’enfoncer de plus en plus profondément dans son étroite pe-tite foufoune.

Amanda avait les jambes relevée en l’air, elle les baissa doucement les verrouillant lentement autour de sa taille.

Il la pistonnait avec de plus en plus d’ardeur.

Amanda se cabra soudain secouée par un orgasme incontrôlable, un or-gasme comme elle n’en avait jamais connu auparavant.

-“Oh mon Dieu… Mon Dieuuuuuuuuuu… ” grommelait-elle en ex-tase.

Puis son corps s’amollit et ses jambes retombèrent sur le lit.

Soudain elle verrouilla à nouveau ses cuisses sur son torse alors que sa grosse bite se mettait à vibrer avant de propulser de longs jets de foutre dans son intimité embrasée.

Le violeur noir restait étendu sur le corps de sa malheureuse proie, la bite mollissante alors que des flots de foutre s’écoulaient lentement de sa chatoune béante.

Il planta et agita sa bite dans sa chatte, la faisant gémir.

-“J’espère bien t’avoir collé un petit polichinelle noir dans le tiroir madame Stevens! ….”

Amanda ne put que gémir de honte.

-“La petite femme fidèle s’est fait baiser par un salaud de nègre dans le lit conjugal! ….. Et peut-être même engrosser! ….. Ce lit qui n’avait jamais du couiner comme ça auparavant! ….”

Sur ces mots il se remit à la baiser avec ardeur, elle ne tarda pas à suc-comber à un nouvel orgasme dévastateur.

-“Oh s’il vous plait… S’il vous plait! ….. Oh, nonnnnnnnnn… ” se la-mentait Amanda le corps secoué de spasmes convulsifs, ses mi-gnons petits pieds blancs tambourinant dans son dos.

Une heure plus tard, Amanda sanglotait tout en se nettoyant des jets de foutre que ce bâtard noir avait propulsé en et sur elle.

Elle n’avait jamais vu autant de foutre.

Des mares de foutre épais empesaient les poils de sa chatoune, elle fit de son mieux pour se débarrasser du jus géniteur de bébés noirs.

Elle se demandait quelle dose de foutre actif devait encore emplir son utérus au vu des flots crémeux qui s’écoulaient de sa cramouille béante.

Elle changea les draps pour que son mari ne s’aperçoive pas qu’ils étaient trempés de foutre, et ouvrit la fenêtre pour aérer la chambre et dissiper la lourde odeur de bêtes en rut.

Cette nuit, son mari rentra au domicile avec des idées lubriques en tête, il voulut faire l’amour, il en avait tant envie qu’il déchargea prématuré-ment dans sa chatte distendue laissant Amanda excitée et frustrée.

Dans cet état de frustration elle ne pouvait s’empêcher de penser à cette grosse bite noire qui l’avait fait jouir à plusieurs reprises un peu plus tôt.

Cependant Amanda ignorait, elle l’apprendrait d’ailleurs bien assez tôt c’est que son agresseur avait dissimulé une caméra dans la chambre avant de la violer, et que toute escort gaziantep leur performance avait été enregistrée.

Il avait récupéré la caméra juste avant de partir.

Elle était la star d’une bande vidéo qu’il diffusait dans les quartiers chauds de la ville, nombres d’amateurs qui avaient visionné ses exploits de cette ravissante pute blanche lors de projection privée.

La première projection privée qu’il avait organisé lui avait rapporté 200 $ et certains de ses copains étaient prêts à payer pour la revoir.

Une paire de spectateurs lui demandèrent combien il demandait pour passer une nuit avec cette ravissante salope, il était évident pour tous que grâce à cette cassette Hobie pouvait lui imposer ce qu’il voulait.

En clair ils voulaient savoir combien leur coûterait une petite visite de sa culotte, Hobie savait qu’il pouvait en demander une bonne somme.

Une fois que ces futurs clients eurent posé les yeux sur cette innocente et douce jeune femme, ils étaient tous prêts à sacrifier une de leurs couilles pour pouvoir lui casser le cul, d’autant plus qu’ils savaient tous que c’était une fliquette.

De ce fait il fixa son prix à 500 $ la passe pour tous ces gars qui vou-laient cracher leur foutre dans son délicieux petit corps.

Personne ne discuta le prix, sachant qu’il leur suffirait de casser une épi-cerie de plus pour trouver l’argent qu’il réclamait pour la sauter.

Un mois plus tard, en ouvrant son courrier Amanda pensa mourir sur-le-champ.

Un agrandissement la montrait se faisant baiser par son violeur noir. Une note accompagnait la photo lui intimant de se rendre à la nuit tombée à une adresse dans le quartier chaud de la ville.

Elle devait porter une jolie mini-jupe et des hauts talons.

Amanda avala sa salive le souffle coupé, elle craignait déjà le pire.

Le message, faisant référence à sa profession lui conseillait de ne pas commettre la folie de se pointer armée.

Si elle n’obéissait pas docilement, son mari, ses voisins et ses collègues recevraient des copies d’une vidéo de son viol! …..

Le soir même, Amanda mentit à son mari pour la première fois de sa vie, mais pas la dernière. Elle lui dit qu’elle rejoignait des amies pour aller voir un film entre filles.

En fait, elle allait endurer une terrible épreuve.

En arrivant à l’adresse indiquée, elle frissonna en entrant dans la mai-son.

Son sauvage violeur la salua ironiquement et la fit asseoir pour visionner la totalité de la cassette. Puis il la conduisit dans une chambre ou l’atten-dait 4 immondes clients qu’elle dut contenter avec art.

Lorsqu’enfin elle put rentrer chez elle, elle sanglotait en trouvant son chemin toues lumières éteintes, elle ne copulait pas allumer les lumières de peur de réveiller son mari ou sa fille.

Elle gagna la salle de bain et prépara rapidement une douche vaginale pour chasser de son vagin le foutre accumulé de ses quatre clients.

Le pire étant un nain avec une longue et épaisse bite qu’il lui avait en-foncé dans l’arrière gorge avant de projeter son foutre épais au fin fond de sa gorge lui faisant avaler sa semence jusqu’à la dernière gorgée.

Son cul la faisait souffrir, une immonde brute le lui avait cassé fier d’être le premier à fourrer sa bite dans ce fourreau si séré, sa chatte aussi était distendue et douloureuse après avoir été investie par ses 4 premiers clients.

Demain elle prendrait rendez-vous avec son gynéco pour se faire pres-crire la pilule, il ne manquerait plus qu’un de ses clients l’engrosse main-tenant qu’elle faisait partie du cheptel de Hobie.

Il l’avait informé, après l’avoir filmée contentant ses premiers clients que désormais si elle voulait que personne ne connaisse sa déchéance elle devrait lui obéir au doigt et à l’œil, bien sur s’occuper de sa bite quand il le voudrait, mais surtout elle devrait s’offrir aux clients qu’il lui désignerait et surtout satisfaire tous leurs désirs avec humilité.

13 août 2007

Coulybaca

Avec l’aimable autorisation de Black Demon

Hobie se venge d’Amanda la fliquette qui l’a arrêté. Con’s revenge 1 Coulybaca / Black Demon Hobie ne pensait plus qu’à sa vengeance. Dès sa libération, il se prépara à mettre en oeuvre les plans de ven-geance qu’il avait concoctés pendant 18 mois. Il avait été condamné pour un délit qu’il n’avait pas commis, tout…

Bir yanıt yazın

E-posta adresiniz yayınlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir

gaziantep escort gaziantep escort porno izle bursa escort görükle escort bursa escort bursa escort bursa escort bursa escort beylikdüzü escort